top of page

" Console toi, tu ne me chercherais pas si tu ne m'avais trouvé "

Pascal, mathématicien, philosophe 

Qu'est-ce que la Présence ?

Cette pensée de Pascal énonce quelque chose de la nature de la Présence. Finalement, mes choix et espoirs sont autant d'indices d'une Présence que je cherche aveuglément la plupart du temps. Inconscient de son existence... Ainsi, cette Présence n'est pas quelque chose de nouveau à acquérir ou un super pouvoir à développer. Elle semble être une dimension de conscience à éveiller. Eveil qui révèle la plénitude de mon existence.

Elan de vie était une première manière de nommer le phénomène à l'origine de mon aventure actuelle. Elan de vie, Esprit, le Soi, Présence, Dieu, sont pour moi autant de mots que les traditions humaines ont utilisé pour approcher un même mystère. Celui qui entoure cette séquence : naissance,  "c'est quoi ce bordel ? ", mort.

 

La question "Qu'est-ce que la Présence ?"est corrélée à cette énigme. Elle ne vise pas à apporter de réponses définitives, mais à hisser les voiles vers une plénitude qui nous attend . Appel que nous pouvons sentir parfois à travers la fugacité d'une joie et parfois à travers une nostalgie diffuses d'un ailleurs. Même nos  moments d'intranquilité disent quelque chose de cette soif de plénitude.

Explorer

Origine et Cap

Cap

Être présent à la Présence 

Expérience racine : expérience à partir de laquelle mes autres expériences prennent vie. Ma recherche plastique dépend de la qualité de ma présence à mon geste, à ce qui m'entoure et à ce qui m'habite.

Ma créativité est ma manière d'incarner cette Présence en même temps qu'elle m'y ramène. Elle prend source dans cette expérience de Présence. Il en est de même pour ma relation au monde et aux autres. 

Expérience ultime : expérience vers laquelle mes autres expériences convergent. Etre présent à ce qui est (situations, relations, paysages...) me révèle quelque chose d'une plénitude possible. La plus part du temps, peurs, jugements et représentations rendent cette expérience inaccessible. 

Origine

La pratique artistique

La conscience et la nécessité de cette recherche me sont apparues à travers mes questionnements sur ma pratique de la sculpture.

Comment être créatif ? Quel sujet traiter ? Quelle technique privilégier, taille directe, modelage, figuration, abstraction ?

Remonter le fil de ces questions m'a conduit à aux  énigmes sur l'identité et sa construction (identité individuelle, identité de l'Homme) . Chemin faisant,

j'ai noté que la pratique artistique est un lieu privilégié de cette recherche. En effet, l'art  semble être un langage pour dire nos émois. Et les énoncer peut nous ouvrir à des dimensions insoupçonnées de nous-même :

une identité mystérieuse et glorieuse !

En réalité, mon histoire m'avais déjà conduit sur les sentiers périlleux de l'identité et de la recherche d'une Présence... (je n'en savais rien !)

La pratique artistique m'ouvre la conscience et d'autres voies d'exploration.

Hypothèses

La sculpture éveille une observation qui modifie et polarise ma quête d'identité autour de l'expérience de Présence.

C'est à partir de ces observations que je propose les hypothèses qui sous-tendent l'exploration de la Présence.

Ces dernières sont de deux ordres, le premier concerne les moyens d'exploration et le second, le cap visé. 

Le talent

Le talent est souvent perçu comme une disposition innée.  Je ne sais pas ce qu'il en est mais constate que le désir et labeur obtiennent souvent davantage qu'un talent non cultivé. Cette conception crée bien de blocage dans l'apprentissage et brise nombre d'élan créatif ; quant il ne sert pas d'excuse. 

Cela ne prête pas à conséquence  si l'on  cantonne l'art à un divertissement ou une occupation parmi tant d'autres. Quoique... Cette compréhension devient gênante lorsque  des rêves sont laissés à l'abandon parce que l'on s'estime sans talent.

Jacques Brel dit mieux que moi mon  hypothèse à ce propos : "le talent, c'est l'envie de faire quelque chose (...)c'est  avoir envie de réaliser un rêve, le reste c'est de la sueur, c'est de la transpiration, c'est de la discipline .

Le propos de Brel ouvre le domaine du rêve tout en évoquant la réalisation des étonnement qui ont accompagné nos vertes années.

Naissance

"C'est quoi ce bordel ?"

Mort

L'art pariétal (celui des grottes)  daterait de - 65 000 ans.  Entre formulation d'une "pensée magique" qui cherche à comprendre le cosmos , rituels pour favoriser la chasse et expression d'une sensibilité artistique, les experts n'ont pas encore accordé leur diapasons ! Rien n'empêche d'envisager les trois ensemble ou d'autres compréhensions.

La découverte du site de Gobekli tepe (Turquie) conduit certains archéologues à penser que pour  vivre cette "pensée magique" les hommes ont commencé à se sédentariser et à faire société.

L'homme a-t-il un mystère à vivre ? Quelle est-elle ? Comment peut-il partir à la découverte de cette aventure ? Ces questions se soulèvent à l'échelle de l'humanité ainsi qu'à chaque naissance. Face aux imbroglios de l'existence, la question "c'est quoi ce bordel ?" apparait bien légitime.

Ma seconde grande hypothèse : nous avons bien un mystère à découvrir et à vivre : réaliser la Présence qui nous anime et l'incarner.

Feuille de route

Comment la pratique artistique nous mène-t-elle vers l'expérience de la Présence ?

En réalité, pratique artistique et expérience de la présence se nourrissent mutuellement à travers l'observation.

Observer

Observer,

dans la pratique artistique.

Un des points fondamental de l'exercice du modèle vivant est l'apprentissage de l'observation (dessin et modelage). L'outil clef est la pige (une tige), tenu bras tendu pour prendre des mesures, reporter des proportions, vérifier les directions.

Il ne s'agit pas de reproduire le modèle. C'est impossible.

L'enjeu est de saisir le mouvement de la pose, ce qui lui donne vie. Pour moi, c'est ce que Rodin évoque lorsqu'il parle de "plonger jusque dans l'esprit". 

Pour réaliser cette prouesse, il s'agit d'observer avec tout l'être, les sens, les émotions, les représentations et d'autres dimensions encore... Nous observons avec ce que nous sommes.

Puis, il est aussi question d'apprendre à observer son monde et  le monde...

La fécondité d'une pratique procède de cette différentes facette de l'observation.

Observer,

dans l'expérience de la Présence.

L'Esprit, qui insuffle mouvement et vie à la forme, est déjà présent.  Ainsi, le terme Présence est bien approprié. L'expérience que nous pouvons envisager de cette réalité dépend d'une observation qui est attention et écoute.

Déployer cette attention et cette écoute est une aventure en soi qui engage tout l'être et exige le dépouillement.

Quid alors ?

Par la pratique artistique, je note qu'observer commence par faire bon usage de ses yeux et dans sa profondeur, fait appel à tout l'être. C'est en cela que cette pratique peut ouvrir sur une expérience de la Présence. Expérience qui ouvre en retour des perspectives infinies de pratique artistique et des chemins d'existence féconde.

La démarche que je propose et que j'expérimente au grès de ma recherche est d'éveiller l'observation à travers la pratique artistique (apprentissage technique et création).

Vous verrez au fur et à mesure qu'observation et expérience de la Présence sont intimement corrélés.

Ce site déploie cette démarche à travers les rubriques "Applications", "Propositions" et des "Ressources". 

bottom of page