top of page

Ressources

" Le but de l'art n'est pas le déclenchement d'une sécrétion momentanée d'adrénaline,

mais la construction sur la durée d'une vie d'un état d'émerveillement et de sérénité.  " 

Glenn Gould, Pianiste

L'Art, sens et science de l'émerveillement

Naissance, " C'est quoi ce bordel ? ", mort.

Formule lapidaire qui interroge le sens de l'existence. Mon expérience m'amène à l'hypothèse que notre aventure consiste à conduire notre Ego vers sa plénitude : la Présence.

Pour le moment, je considère cet Ego comme une " entité " qui se structure au gré de notre histoire et à laquelle nous résumons souvent notre "id-entité".

Mon autre hypothèse est que l'art peut nous permettre de "construire un état d'émerveillement et de sérénité". Etat que j'associe à l'expérience de Présence, de plénitude de l'Ego.

Le propos de la rubrique "Ressources" est de formuler, d'agencer, de documenter et mettre en perspectives les éléments du mystère de notre aventure : l'Ego, la Présence et l'Art.

Chacun de ces éléments ouvrant de vastes domaines et entretenant des relations complexes. Cela nous amènera à faire appel à différents champs de connaissance et d'expérience humaine.

Les spéculations que je vous propose sont des d'hypothèses dont voici l'unique critère d'homologation : parvenir à incarner une qualité de présence, source et finalité de ma pratique artistique et de ma relation au monde.

                                                                          Votre "Dévoué d'atelier"

La rédaction des articles alimente et fait évoluer ma compréhension du mystère. Leur contenu et organisation sont appelés à évoluer au gré de l'écriture.

Le talent

Le talent n'est pas

ce qu'on s'imagine !

        J'ai grandi avec l'idée que le talent est une disposition innée. Il est vrai que nous ne partons pas avec les mêmes aptitudes. Ne sachant pas les miennes,  j'ai appris à être laborieux. Et au fil de mon expérience, j'ai noté que désir et labeur obtiennent souvent davantage que talent procrastiné. Pour autant, dans mon esprit, le talentueux, l'élu des dieux est promis sans sueur  à des sommets inaccessibles à mon travail.

Avec une créativité et une originalité synonymes d'esprit supérieur, l'art est le domaine où la notion du talent est le plus présent. A travers les ateliers que j'ai fréquentés et animés, je me suis rendu compte que beaucoup partageaient aprioris. Comme pour tous cela rend mes apprentissages souvent pénibles et frustrants.

C'est une interview de Jacques Brel, qui est venue ouvrir une nouvelle perspective. Ainsi, je pars maintenant de l'hypothèse que "le talent, c'est d'avoir envie de réaliser un rêve et que le reste c'est de la sueur, de la transpiration et de la discipline."  

Rapprocher talent et rêve a créé un déclic et l'expression du chanteur "réaliser les étonnements de sa jeunesse" modifie les perspectives. La question n'est plus de savoir si je suis talentueux ou non mais bien de mettre à jour mes émerveillements et interrogations d'enfance puis de travailler avec énergie à les explorer !

Au regard de cette nouvelle approche, je me rends compte la plupart des débats  sur la nature du talent créent bien de blocages et brisent nombre d'élans .

Et cet entendement devient gênant lorsque  des rêves sont laissés à l'abandon parce que l'on s'estime sans talent ou encore que l'on abdique face à l'effort en se prétextant dépourvu de don...

Cela conduit à cantonner l'art à un divertissement, une occupation parmi tant d'autres ou un outil de développement personnel. 

Mon parcours m'a enseigné que la pratique artistique est un espace formidable pour formuler et élaborer mes "étonnements d'enfance" et ce faisant ouvrir la voie à l'exploration de mon aventure et celle de mon devenir humain...

 

 

        Quelles sont vos croyances sur le talent ? 

        Quels sont vos étonnements d'enfant ?

ANIMISME, TOTÉMISME OU PLAISIR DE CRÉER ?

Grands animaux et herbivores sont majoritairement représentés et étrangement, les humains sont peu présents. On trouve aussi de nombreux signes abstraits, des esquisses de créatures humanoïdes, beaucoup de vulves féminines stylisées et des empreintes de mains. Plusieurs thèses ont été formulées pour approcher le mystère de l'art préhistorique. 

  • L'abbé Breuil pense que ces représentations cherchent à s'assurer une chasse fructueuse mais étonnamment, peu d'animaux blessés ou mort sont figurés.

  • Jean Clottes, expert de l'art pariétal avance l'hypothèse d'une communication avec les esprits de la nature : les grottes seraient des sanctuaires dans lesquels, un chaman entre en communication avec les esprits par des rituels ; les peintures,  des représentation symboliques destinées à favoriser les rites ou la restitution des visions hallucinatoires.

  • Patrick Paillet, maître de conférence au Muséum d'histoire naturelle de Paris avance deux mouvements : l'un naturaliste (l'art du chasseur, motivé par un plaisir plastique) et l'autre symboliste associé aux rites.

  • Grabriel de Mortillet milite pour l'explication de l'art pour l'art, le plaisir de peindre.

Mystère de l'homme,

que révèle l'art préhistorique ?

        La première grotte ornée fut découverte en 1878, à Altamira en Espagne. Depuis, d'autres ont été mises à jour sur le reste du globe, la plupart se situent en Europe (France et Espagne).

De -40 000 ans à -1 100 ans, des ours, des rhinocéros, des cochons sauvages en passant par des bovidés, des mains négatives et de curieux points rouges, d'un continent et d'une période à l'autre, l'art des cavernes présente une grande richesse et une certaine unité. On observe un grand souci esthétique et une démarche pensée et maîtrisée : précision anatomique,proportions, perspective, prise en compte du relief des grottes,  préparation des pigments à partir d'ocre, de charbon ou d'oxyde de manganèse et peinture dans des zones nécessitant un échafaudage.

Venus_de_Lespugue_(replica).jpeg

Ces approches ne me semblent pas exclusives l'une de l'autre, la joie de peindre ou de sculpter n'est pas antinomique d'une communication avec les esprits dans le désir d'une chasse fructueuse. Et même l'explication de l'art pour l'art n'exclu pas le commerce avec un monde invisible. Quoiqu'il en soit, l'intuition que la réalité ne se limite pas au monde visible semble

 

 

 

GÖBEKLI TEPE, UN AUTRE MAILLON DU MYSTÈRE

Ces découvertes touchent aux origines de l'humanité et au mythe du premier artiste et les artistes contemporains s'en inspirent allègrement.

Ainsi, Picasso aurait déclaré à propos des peintures rupestres : "nous n'avons rien inventé" ou "nous n'avons rien appris". Quelque soit la véracité de ces propos, il est indéniable que l'artiste a été fortement influencé par cet art. En 2023 une exposition sur sa relation avec la préhistoire lui a été consacrée au musée de l'Homme. 

L'étude de la préhistoire ne propose pas uniquement une compréhension chronologique et linéaire de l'évolution mais dit aussi certainement d'une ontologie de l'homme. Dans cette perspective, les aspirations de nos ancêtres sont aussi les nôtres d'une génération à l'autre. 

bottom of page